noa soussan et GIOVANNI ARNOUX

écriture et mise en scène

 

 

Après deux années de classe préparatoire littéraire, Noa intègre le Laboratoire de Formation au Théâtre Physique. En 2018, elle travaille en tant qu’assistante à la mise en scène auprès de la Compagnie Cousin d’Edgar pour le spectacle Le Corps en obstacle. Elle suit un Master de recherche et de création à l’Université Paris 8 autour du théâtre immersif. En 2019, elle s’essaie à la performance dans le laboratoire LOOP-S pour Desorceler la finance au Festival d’Aurillac, et le LUIT pour Marché Noir au Festival de Namur et à la Nuit Blanche/Paris. En 2020, elle est assistante à la mise en scène pour le spectacle Presque parfait de Nikolaus et Christian Lucas – Cie Pré O Coupé, au Plus Petit Cirque du Monde et à CIRCa. Depuis 2021, elle est également comédienne dans la compagnie de théâtre de l’opprimé Feminismenjeux.

 

Après deux années de classe préparatoire littéraire, Giovanni intègre le Conservatoire Paul Dukas en Art Dramatique. Acteur et dramaturge, sa pièce Et s’il faudra crier pour se faire entendre je parlerai tout bas fait partie des textes reconnus par le jury des Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre en 2019. Il fait également partie du collectif Bolides avec lequel il a joué notamment au Festival Nanterre-sur-scène en 2017 (prix du jury lycéen), au TU-Nantes en 2018 et au Festival Mimos, à l’HyperFestival et à la Nuit du Geste en 2021. Il joue en 2016 et 2017 dans Max et le Bout de la Rivière avec la compagnie Cousin d’Edgar, et en 2020 dans le projet franco-allemand Vie et Mort de Marylin Monroe de Gerlind Reinschagen avec la compagnie TACA. Depuis 2021, il est également intervenant théâtre au Centre Paris Anim’ Château-Landon.

 

MATHILDE DOMARLE

Créatrice lumière pour Silence Radio

Après un parcours en Arts Appliqués, Mathilde obtient un DMA en régie lumière à Nantes. Elle obtient son diplôme de l’ENSATT en création lumière en 2019. En tant que régisseuse et créatrice lumière, elle a travaillé au théâtre de Jeanne pour la pièce L’importance d’être Constant mise en scène par Agathe Freydefont, et pour des spectacles du festival Turbulences. Elle a aussi suivi et assisté le travail de Philippe Berthomé, concepteur lumière, sur plusieurs pièces (Le monstre du Labyrinthe, Le Camion). Récemment, elle a mis en scène Mexico City Blues pour le festival Phoque.

 

RAPHAËL FOUILLOUX

Créateur sonore pour silence Radio

Saxophoniste passionné par le son et la musique du spectacle vivant, Raphaël intègre le DMA de Nantes en 2016 dont il sort diplômé comme régisseur du son en 2018. En parallèle de sa formation à l’ENSATT, il a assisté le travail du créateur sonore Christophe Sechet au sein de la compagnie Eulalie pour le spectacle L’Education sentimentale. Il réalise la création sonore de spectacles de la Cie Farouche et de la Compagnie du Sabir et est également saxophoniste au sein du Tengu Sound. Il travaille pour différents festivals comme le Festival international de théâtre de rue d’Aurillac ou Chalon dans la rue.

 

 

YVAN IVANOVIC

Scénographe pour Silence Radio

Yvan intègre l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris en 2015. Dans l’atelier de Dominique Figarella, il travaille la sculpture et l’installation dans des univers proches du cirque, du chantier et de l’urbanisme. Silence Radio est sa première expérience scénographique dans laquelle il introduit ses recherches sur le mouvement et la lumière avec ses volumes de scotch, de fil de fer, ou encore de céramique et de bois.

 

PIERRE COURANT

Comédien dans Silence Radio

Après une formation à l’Ecole Atelier Juliette Moltes, Pierre joue pour JC Legendre à L’Auguste Théâtre en 2016 dans Synopsis d’Andrew Payne et au Théâtre de L’ENS Ulm ainsi qu’au Théâtre de Sarrebruck en Allemagne dans La Guerre ne sera pas longue d’Alice Billon. En 2017 il met en scène une adaptation de Cendrillon de Joël Pommerat au Théâtre de La Loge puis joue Georges Dandin à La Comédie Nation. En 2018 il interprète plusieurs rôles dans Molière, mon Amour à la Comédie Saint-Michel, dans Le Dieu du Carnage au théâtre La Flèche et en 2019 donne son premier two-men show au Mélo d’Amélie qu’il co-écrit. Par la suite il double des seconds-rôles et ambiances chez Dubbing Brothers et Mediadub International sous la direction de Jean-Marc Pannetier et crée son émission Robin & Kifui Em Paris pour la télévision brésilienne.

 

ANDRÉ GRYNER

Comédien dans Silence Radio

Après une classe préparatoire littéraire et une licence de cinéma, André entre en Master de performance à l’Université Paris 8 et suit le cursus d’art dramatique du Conservatoire du XIIe arrondissement de Paris. En parallèle, il participe à plusieurs courts-métrages, en tant qu’acteur : All Breads de Théo Madar, Adieu Rio de Vladimir Lozerand, où il interprète au chant et à la guitare Chegga de Saudade, mais aussi en tant que scénariste : Décomptes de Nuit avec Hugo Panier et Caroline Gibert. Il fonde en 2019 la Compagnie Entrevifs avec laquelle il met en scène La Cave de Thomas Bernardt, spectacle de marionnettes, joué au Centre Anim’ Pina Bausch et bientôt aux Déchargeurs.

 

ALICE MARTIN

ComédienNE dans Silence Radio

Formée d’abord à la littérature et au théâtre en deux ans de classe préparatoire, Alice obtient ensuite une licence en Arts du spectacle à Nanterre en même temps qu’elle s’initie à la philosophie. Depuis 2018 elle se consacre à la création théâtrale en intégrant le Conservatoire Paul Dukas. Elle rejoint la Compagnie A Tout Rompre et le Collectif Créatures en qualité de comédienne, où elle explore les liens ténus entre théâtre et poésie et leur réception organique par le spectateur via un dispositif immersif. Au sein de la compagnie Entrevifs, elle est assistante mise en scène et comédienne pour le Poème de la Fin, d’après un texte de Marina Tsvetaïeva. Elle intègre la compagnie Cellule en 2021, et co-conçoit le projet Constituante au Centre des Arts d’Enghien-les-Bains.

 

Anna cordonnier

Créatrice musicale et sound designer pour medium

Après une licence de Musicologie à la Sorbonne, et un Master de composition de musique à l’image à l’UQAM de Montréal, Anna se forme au conservatoire du XIIème arrondissement de Paris. Forte d’une expérience classique au RD de MOntreuil où elle obtient son Prix de piano en 2008 et pratique le violoncelle, elle diversifie sa culture musicale et sa technique au fil de ses expériences. Selon les supports pour lesquels elle compose (animation, documentaire, publicité, court-métrage, spectacle vivant), ses créations glissent entre les genres : rythmiques bréziliennes, nappes 80’s, sons de synthétiseurs transe ou encore harmonies de blues maliens. Au théâtre, elle a récemment travaillé sur la pièce Midi nous le dira de Joséphine Chaffin, mise en scène par Clément Carabédian pour la compagnie Superlune.

 

ÉMILIEN SERRAULT

Créateur sonore pour medium

Après un DMA en régie du spectacle et une licence SYRDES en 2019, il travaille deux ans en tant que régisseur son au sein du théâtre lillois le Grand Bleu. C’est en tant que créateur sonore qu’il travaille par la suite au sein des compagnies L’Impatiente et Le Bain, ou encore pour le spectacle « Quand plus rien n’aura d’importance » mis en scène par Georges Lavaudant.
Photographe et passionné de musique, il cherche à promouvoir la culture sound system par le biais d’événements et d’émissions de radio au sein du Tengu Sound.

 

Rémy ebras

scénographe pour medium

Artiste pluridisciplinaire, Rémy est scénographe, plasticien, photographe et performer, et oscille entre le monde du spectacle vivant et celui de l’art contemporain. Formé à l’histoire et l’histoire de l’Art à l’Université Paris 1, puis aux théories et pratiques contemporaines des arts vivants à l’Université Paris 8, il est diplômé de l’École Nationale d’Architecture et des Beaux Arts de Nantes en scénographie. Il travaille notamment avec les scénographes Annabel Vergne et Caroline Mexme aux Ateliers des Beaux Arts de Paris, et organise des expositions aux côtés de SPOT Production Fund (Istanbul) et la Fondation Pejman (Téhéran). Il collabore également avec les chorégraphes Solène Wachter, Georges Labbat et Némo Flouret. Ses productions sont empreintes de cirque contemporain, de danse-internet, voire de l’installation plastique qui laisse une place à la co-participation du vivant non-humain.

 

NOÉ QUILICHINI

Costumigraphe pour medium

Après deux années de classe préparatoire littéraire en partenariat avec le théâtre Nanterre Amandiers, Noé décide de revenir à son premier amour, le vêtement. Forte de collaborations étroites et passionnantes, avec Isabelle Deffin notamment, elle commence à dessiner les enjeux que posent sa pratique de la costumigraphie. Ainsi, depuis ses premières créations en 2016 avec le collectif JOKLE ou l’association Le TAP jusqu’à sa collaboration avec Gaëlle Hermant débutée en 2018, Noé tente d’explorer et de cerner l’effervescence des corps sur scène, au sein de sa formation à l’ENSATT.

Bureau d’accompagnement – STP Production

Sarah corroyer

Administration

Après des études dans un conservatoire de musique et de théâtre, Sarah est diplômée d’une licence en Arts et communication, avant d’intégrer l’ENSATT. Elle accompagne plusieurs compagnies, mais est aussi en charge de la direction d’évènements sur Toulouse. Aujourd’hui présidente de la structure 667, elle a effectué des stages en administrations auprès de structures comme la Compagnie les Entichées à Avignon, le bureau de production de Polygone et le Festival des Nuits de Fourvières à Lyon. 

AZILIZ EDY

Administration

Avant d’intégrer l’ENSATT en 2018, Aziliz effectue un Master en Études théâtrales à Rennes. Elle accompagne et travaille pour plusieurs projets artistiques tels que des festivals ou des compagnies, comme le Festival Panoramas et Difé Kako, ou les Compagnies Emprise et Farouche. Elle effectue des stages en administration auprès de structures comme La Chapelle du Verbe Incarné, la SMAC Tandem de Toulon ou la Maison de la Danse à Lyon.

Ensemble elles forment le bureau d’accompagnement au sein du collectif STP. L’idée d’associer ce bureau au collectif est de proposer une nouvelle forme d’accompagnement, presque de fédération, de réseau. Cela se manifeste alors par la mutualisation de moyens et de compétences. Le collectif artistique STP se place comme un liant dans ce regroupement.